- Home -
 Histoire de Klicevac

 Klicevac

 Les habitants

 CONTACT


 A lire
Littérature sur Klicevac et la Serbie

Serbie & Monténégro

Dominique Auzias, collection
« Petit Futé »

Le Serbe en poche, Ed. AssimilLe Serbe de poche

Ed. Assimil, coll. Assimil'évasion.
A lire dans la presse :
Article sur la diaspora serbe
L'émigration yougoslave à Paris: entre intégration et exclusion


Les souverains serbes du XIXème et XXème sciècle

Deux dynasties, les Karadjordjevic et les Obrenovic, se sont disputées le pouvoir tout au long du XIXème et au début du XXème siècle, tout en obtenant progressivement l'autonomie et l'indépendance de la Serbie aux dépens de la Turquie.

Djordje Petrovic Karadjordje

Fondateur de la dynastie serbe des Karadjordjevic (1804-1813)
(Visevac Sumadija, v. 1762 - Radovanje, 1817)

D'origine modeste, Karadjordje devint le chef de la première insurrection serbe contre les Turcs. Il se maria avec Jelena Jovanovic de Malusev peu avant la guerre austro-turque. En 1803, un an avant le début de l'insurrection il réussi à réunir la plupart des grandes familles de la Sumadija à la cause nationale. Après sa victoire sur les Turcs à Misar (1806), il se fit proclamer prince héréditaire des Serbes, en 1808. Une contre-offensive turque mené en 1813 vint étouffer l'insurrection et obligea Karadjordje ainsi que tous les voïvodes à l'exile en Autriche. S'associant à un projet grec de libération des Balkans et à la création d'un état semblable à l'ancienne Byzance, il revint en Serbie en 1817 pour rencontrer le prince Milos Obrenovic. Celui-ci, pour des "raisons d'état" le fit assassiner. Sa tête fut envoyée au sultan comme trophée.

Milos Obrenovic

Prince de Serbie (1817-1839 et 1858-1860)
(Srednja Dobrna 1780 - Belgrade 1860)

Fils d'un paysan pauvre (Todor Mihailovic), Milos prit le nom de famille Obrenovic de son beau-père Obren Martinovic. Dans sa jeunesse, Milos fut serviteur chez un riche marchant jusqu'à la première insurrection, à laquelle il participa avec son frère Milan. Il se fit reconnaître prince de Serbie à la faveur de la seconde insurrection contre les Turcs (1815) et après avoir fait assassiner Karadjordje (1817). La Porte lui accorda le titre de prince héréditaire en 1830. Mais, neuf ans plus tard, Milos, qui s'était rendu impopulaire en raison de son gouvernement despotique et de sa grande fortune, dut abdiquer et partir en exile en Valachie. Il fut rappelé en 1858, après la déposition d'Alexandre Karadjordjevic. Sous son règne la Serbie devint autonome, et c'est lui qui amorça la création de l'état serbe.

Michel Obrenovic

Prince de Serbie (1839-1842 et 1860-1868)
(Kragujevac, 1823 - Topcider, 1868)

Fils de Milos Obrenovic et de la princesse Ljubica, il succéda à son père après la mort de son frère aîné Milan en 1839 mais, impopulaire, il dut abdiquer au bout de trois ans et fut remplacé par un Karadjordjevic. Cependant, le vieux Milos revint au pouvoir en 1858 et Michel lui succéda à nouveau sans heurt en 1860. Il réorganisa l'armée, effectua diverses réformes ayant pour objet de moderniser le pays et obtint des Turcs l'évacuation des dernières forteresses qu'ils occupaient en Serbie. Une conjuration de palais aboutit à son assassinat dans le parc de Topcider à Belgrade dans des circonstances non élucidées.

Alexandre Karadjordjevic

Prince des Serbes de 1842 à 1858
(Topola, 1806 - Temesvar, 1885)

Fils de Karadjordje, il fuit la Serbie avec son père en 1813 et revient en 1839. En 1841 il devint officier et porta le grade d'adjudant du prince Michel Obrenovic. Après le départ de Michel il devint prince serbe. Il régna sur la Serbie pendant 16 ans avec peu de succès.

Milan Obrenovic

Prince (1868-1882), puis roi de Serbie (1882-1889)
(Iadi, 1854 - Vienne, 1901)

Neveu de Milos Obrenovic, il succéda à l'âge de quatorze ans à son cousin Michel comme prince régnant de Serbie. Il fut le premier à nouer des relations diplomatiques avec la Russie. Sous la pression populaire il déclara une première fois la guerre aux Tucs (1876). Sous influence russe, il déclara une seconde fois la guerre aux Turcs (1877),ce qui abouti à l'agrandissement de la Serbie avec la conquête de Pirot, Nis, Toplica et Vranje ; et à la reconnaissance de l'indépendance de la Serbie (traité de San Stefano, 1878). Il prit le titre de roi en 1882. Corrompu et vénal, il se rendit très impopulaire par sa politique autoritaire et une guerre malheureuse contre la Bulgarie (1885). Il dut abdiquer (1889) en faveur de son fils Alexandre. Celui-ci le rappela en 1893 et le nomma généralissime ; en 1900, Milan prit définitivement le chemin de l'exil.

Alexandre Obrenovic

Roi de Serbie (1889-1903)
(Belgrade, 1876 - Belgrade, 1903)

C'est le dernier de la dynastie des Obrenovic. Il accéda au pouvoir après l'abdication de son père Milan. Quatre ans après son accession au trône, il supprima la constitution libérale. Très impopulaire, surtout en raison de son mariage avec Draga Masin, ancienne dame de palais de sa mère. Il fut renversé et assassiné avec sa femme par une conjuration militaire mené par Dragutin Dimitrijevic Apis membre de l'organisation la main noir.

Pierre Ier Karadjordjevic

Roi de Serbie (1903-1918), puis des Serbes, des Croates et des Slovènes (1918-1921)
(Belgrade, 1844 - Belgrade, 1921)

Fils d'Alexandre Karadjordje, prince des Serbes de 1842 à 1848, il fut contraint à l'exil après la chute de son père et combattit dans les rangs français en 1870-1871. Il fut appelé au pouvoir par l'assemblé à la suite de l'assassinat d'Alexandre Obrenovic (1903). Pour contrecarrer la politique expansionniste autrichienne il s'appuya sur l'alliance russe. Durant la guerre de 1914-1918, il confia la régence à son fils Alexandre et assuma le commandement de l'armée serbe, avec laquelle il se replia en Albanie. La défaite des Empires centraux permit à la Serbie de réunir, au sein d'un même État, les Croates, les Serbes et les Slovènes.

Alexandre Ier Karadjordjevic

Roi de Yougoslavie (1921-1934)
(Cetinje, 1888 - Marseille, 1934)

Fils de Pierre Ier, roi des Serbes, des Croates et des Slovènes. Il établit un régime dictatorial et fit voter des lois lui donnant tous les pouvoirs. Il fut assassiné par des terroristes croates lors d'un voyage officiel en France.

Pierre II Karadjordjevic

Roi de Yougoslavie (1934-1945)
(Belgrade, 1923 - Los Angeles, 1970)

Fils d'Alexandre Ier, il régna d'abord sous la tutelle de son oncle, le prince Paul. En mars 1941, il prit le pouvoir après l'exile de son oncle et dénonça l'alliance avec l'Allemagne de celui-ci. Mais l'invasion de la Yougoslavie par les forces de l'Axe, au mois d'avril, le contraignit à se réfugier à Londres. A la libération, en 1945, il ne put rentrer dans son pays, où la république fut proclamée avec à sa tête le président à vie Tito.


© 2009. Klicevac.free.fr
Home | Bibliographie