- Home -
 Histoire de Klicevac

 Klicevac

 Les habitants

 CONTACT


 A lire
Littérature sur Klicevac et la Serbie

Serbie & Monténégro

Dominique Auzias, collection
« Petit Futé »

Le Serbe en poche, Ed. AssimilLe Serbe de poche

Ed. Assimil, coll. Assimil'évasion.
A lire dans la presse :
Article sur la diaspora serbe
L'émigration yougoslave à Paris: entre intégration et exclusion


Le Dinar, la monnaie serbe

C'est dans des documents datant du règne de Stefan Premier-Couronné (1214), qu'il est fait pour la première fois mention du "dinar serbe". A partir de cette date et jusqu'à la chute du Despote Stefan Lazarevic en 1459, presque tous les monarques serbes ont émit des pièces à leur effigie. La pièce de monnaie fut l'un des symboles les plus importants de l'indépendance de la Serbie au Moyen Age. Les pièces médiévales serbes furent exclusivement en argent, ce qui est caractéristique de cette période dans l'ensemble de l'Europe. Après la perte de l'indépendance et jusqu'à la moitié du XIXème siècle, un grand nombre de devises étrangères furent en circulation. Pendant la période Ottomane, différentes pièces de monnaie turques eurent cours sur l'ensemble du territoire de l'actuelle Serbie. La dernière pièce en argent turque fut le Para (de bara, mot arabe signifiant argent). Le terme Para est toujours employé pour désigner le centième du dinar yougoslave courant.

Les pièces


Etienne Dousan, 1348
Au XIXème siècle, pendant les règnes de Karadjordje et du prince Milos, un grand nombre de devises turques et européennes était utilisé. Dès la libération politique de la Serbie, les premières mesures pour l'établissement d'un système monétaire indépendant furent prises. Ainsi, quatre siècles après la dernière pièce de monnaie médiévale, la Serbie recommença à émettre sa propre devise.

C'est le prince Milos Obrenovic qui rétablit la monnaie nationale serbe. Les premières pièces de monnaie de 1, 5 et 10 Para, réalisées en alliage de cuivre, comportaient sur le côté face le portrait du prince Milos et l'année d'émission : 1868. Quant au dinar, son réintroduction comme unité monétaire, n'eut lieu qu'en 1875 avec des pièces à l'effigie du prince Milan. La première pièce en or, valant 20 dinars, fut émise en 1879. Le couronnement du roi Milan, le 6 mars 1882, fut marqué par l'émission de pièces en or de 10 et 20 dinars, populairement appelées le "milandor". En 1904, le renversement de la dynastie régnante entraîna la réimpression de nouvelles pièces de monnaie, cette fois-ci à l'effigie du roi Pierre Ier Karadjordjevic. La même année furent émises des pièces commémorant le centenaire de la première insurrection serbe.

Les billets de banque


50 dinars de 1885
Au XVIIIème siècle, dans la plupart des pays européens les pièces en or et en argent furent progressivement retirées de la circulation de sorte que le besoin d'argent en papier se fît ressentir. C'est en 1848, en Voïvodine et plus précisément dans les villes de Sremski Karlovci et de Subotica que les premiers mandats serbes apparurent. En 1876, des billets de banque furent imprimés pour financer la guerre serbo-turque, mais ils ne furent jamais mis en circulation.

Ce n'est qu'en 1884 que les réserves de la banque fédérale du royaume de Serbie furent suffisantes pour permettre l'émission de billets de banque. Un premier billet de 100 dinars, imprimé en Belgique, eut du mal à s'imposer face aux pièces de monnaie en or. Il faudra attendre le billet de 10 dinars, émis en 1885, pour que l'argent en papier gagne la confiance des citoyens.

Pendant la première guerre mondiale, la banque fédérale retira tous les billets en circulation et émit de nouveaux billets de 50 dinars estampillés "temps de guerre". Mais afin d'empêcher l'introduction de nouveaux billets dans la Serbie occupée, seules les devises des occupants étaient officiellement en circulation : kronen, mark, lev.

Après la première guerre mondiale et la constitution du royaume des Serbes, des Croates et des Slovènes, le problème de la diversité de devise ressurgi et entraîna la création d'un système monétaire uniforme. Le ministère des finances du royaume choisi comme nouvelle devise commune, le dinar. Par la suite, lors de la création du royaume de Yougoslavie (1929), la banque fédérale imprima trois billets de banque dans un nouvel institut pour billets de banque et pièces de monnaie à Topcider.

Lors de la seconde guerre mondiale, après la désintégration du royaume de Yougoslavie, la banque fédérale fut transformée en banque fédérale de Serbie. Elle réintroduisit le dinar serbe et empêcha l'utilisation des devises étrangères sur le territoire serbe occupé. Le gouvernement du royaume de Yougoslavie en exile imprima une série de billets de banque en 1943, mais ne furent jamais mis en circulation.

A la fin de la seconde guerre mondiale, les nouvelles autorités effectuèrent une réforme du dinar. Les anciens billets furent remplacés par une série de billets de la république démocratique fédérale Yougoslave, imprimés à Moscou. Le dinar demeura l'unité monétaire du nouvel état. Dans la période comprise entre 1945 et 1992 douze séries de billets de banque furent publiés. Pendant la période d'hyper-inflation (1993), la république fédérale de Yougoslavie imprima une série de billets avec d'énormes valeurs nominales (5.000.000.000, 50.000.000.000 et 500.000.000.000 dinars), actuellement record au monde.


© 2009. Klicevac.free.fr
Home | Bibliographie