- Home -
 Histoire de Klicevac

 Klicevac

 Les habitants

 CONTACT


 A lire
Littérature sur Klicevac et la Serbie

Serbie & Monténégro

Dominique Auzias, collection
« Petit Futé »

Le Serbe en poche, Ed. AssimilLe Serbe de poche

Ed. Assimil, coll. Assimil'évasion.
A lire dans la presse :
Article sur la diaspora serbe
L'émigration yougoslave à Paris: entre intégration et exclusion


La slava (saint patron) chez les Serbes


Au VIème siècle, lors des grandes migrations du peuple slave, les Serbes s'installèrent dans les Balkans près du Danube en apportant avec eux le panthéon des Dieux slaves. Les Serbes comme les autres tribus slaves étaient polythéistes. Leurs principaux Dieux étaient : Péroun - dieu suprême du siècle qui précédait l'adoption du christianisme, protecteur céleste de prince et de sa droujine (communauté de guerriers), dieu tonnant, maître du tonnerre et de la foudre, dieu de la guerre ; Dajbog - dieu du soleil, son nom provient de la prière "donne-moi, dieu!", donateur de tous les biens naturels qui existent sur la terre, selon les croyances anciennes, le peuple russe est considéré comme son descendant ; Stribog - dieu des vents et des tempêtes, la poésie populaire appelait les vents "les petits-fils de Stribog" ; Soud - dieu du destin humain chez les slaves méridionaux, maître de Soudenitsas et de Sretcha avec Nesretcha ; Sretcha et Nesretcha - deux déesses des slaves méridionaux, elles filent deux fils du destin, le fil de Sretcha représente tous les événements heureux de la vie de l'homme, le fil de Nesretcha prédit les malheurs et les malchances, quand Nesretcha rompt son fil, l'homme meurt ; Lada - déesse principale du panthéon païen, la plus populaire de toutes, déesse de l'amour et du mariage, gardienne du foyer domestique, certains savants mettent son existence en doute ; Lélia - déesse du printemps et de la révélation de la nature, toujours jeune et fraîche, on la prend pour une fille de Lada…

Les Serbes comme les autres peuples indo-européens installés dans la région, pensaient qu'il ne fallait pas mécontenter les Dieux. C'est ainsi que pour les rendre plus clément, ils organisaient au printemps et en automne des offrandes. Pendant ces rituels, ils offraient aux Dieux toute sorte de bien : de la nourriture, les premières moissons de blé, sacrifiaient du bétail et espéraient recevoir en retour des récoltes abondantes, une bonne santé et toutes autres réjouissances.
C'est les Grecs, déjà chrétien et maître des terres sur lesquelles les Serbes s'installèrent, qui entreprirent la christianisation des Serbes. Cette tâche fut difficile, en effet d'un côté le paganisme était durement ancrer chez les Serbes et de l'autre, les prêtres chrétiens prophétisaient en latin ou en grec alors que ces langues n'étaient pas comprises par les Serbes. Ce n'est que deux cents ans plus tard, au IXème siècle, grâce aux frères Cyril et Méthode que la christianisation des Slaves et donc des Serbes commença. Cyril et Méthode prophétisérent en langue slovène compréhensible de tous, introduisirent le christianisme dans la région et fondèrent la liturgie slavonne. Traditionnellement, on leur attribue l’invention de l’alphabet dit cyrillique, encore utilisé aujourd'hui.

Ces précisions historiques nous permettent de mieux comprendre l'origine d'une des plus grande tradition chez les Serbes, la Slava. Lors de leur christianisation, les Serbes vivaient en tribus, lesquelles étaient composées de plusieurs familles. Chacune de ces familles et tribus avait, en plus des dieux du panthéon, leur propre dieu, protecteur de la tribu, de la famille ou du bétail. Souvent, ce dieu était personnifié en la figure d'un ancêtre, dont l'âme était gardienne du bien contre le mal. C'est pour ces raisons, que certains pensent que la Slava actuelle est la mystification d'un ancêtre défunt, protecteur de la famille, dont l'origine provient du culte du héros chez les Grecs et du culte des dieux romains, Lara et Penata. D'autres pensent que la Slava est aujourd'hui fêtée en souvenir du jour de la christianisation de la tribu ou de la famille. Le saint, correspondant au jour de la christianisation, était choisi pour commémorer cet événement. Cette seconde explication est la plus proche de celle donnée par l'église. Mais l'origine de la Slava est certainement plus ancienne. Ce qui est sûr c'est que les rituels chrétiens actuels contiennent beaucoup d'éléments pré-chrétiens. Par exemple St. Ilija, le "maître du tonnerre" a beaucoup de similitude avec le dieu païen Péroun, St. Nicolas qui est le protecteur de la mer et des marins est l'héritier des dieux de l'eau.

Malgré les origines païennes du rituel de la Slava, il fut accepté et permis par l'église. Pour quelles raisons ?
Un élément de réponse est donné par les anciens écrits chrétiens relatifs à la Slava. Dans ces livres la Slava est appelée "souvenir du saint", elle est reliée au culte des morts. Il est dit que le rituel avait lieu dans l'église et comportait des éléments païens : des animaux (vache, agneaux, pigeons,...) étaient amenés devant et à l'intérieure de l'église pour être égorgés par un prêtre faisant des prières. En 1219, lorsque l'église serbe autocéphale fut créée, dans ses textes fondateurs fut introduit le rituel de commémoration du saint mais sans ce rituel à l'église. En effet, l'archevêque Sava Nemanjic (1174-1235), qui en fut l'instigateur, fut le premier à interdir aux prêtres, sous peine d'être excommunier, de donner des prières aux bovins, agneaux et pigeons et d'organiser dans l'église des cérémonies dédiées uniquements aux morts. Les gens pouvaient fêter les saints et égorger des animaux, afin de servir la viande aux invités, mais seulement chez eux. Dans ces seuls conditions le prêtre était autorisé à aller dans les familles sanctifier ce rituel. C'est ainsi que fut créé officiellement la Slava.

Le rituel de la Slava, définit par Saint Sava, comportait déjà tous les éléments (le cierge, le gâteau (krsni kolac), koljivo, vin, encens…) de la Slava actuelle. Les Serbes étant les seuls à avoir adopté ce rituel, se sont séparés des autres peuples orthodoxes.

On peut signaler que la dynastie des Nemanjic fondatrice du premier royaume médiéval serbe fêtait les Saint Archanges Michel et Gabriel comme Slava.


© 2017. Klicevac.free.fr
Srpski | English | Bibliographie | Liens